Antoinette Fouque - Site Presse

Antoinette fouque - site presse

A la fin des années 80, lorsqu'elle rentre en France, Antoinette Fouque (Page Antoinette Fouque - antoinettefouque-presse.com) crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. A la fin des années 70, des militantes font le choix de déclarer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association loi 1901. Le droit des femmes fut la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque. Dans l'optique d'éviter tout détournement par les partis, le sigle MLF a été déposé à l'Institut national de la propriété intellectuelle.

L'AFD défend le concept de la parité hommes-femmes. Plus que jamais active, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée par Antoinette Fouque appuye la gauche, qui relaie le combat pour les droits des femmes. Au moment des 200 ans de la révolution française, en 1989, Antoinette Fouque fonde l'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie.

De sa jeunesse passée dans un contexte ouvrier, Antoinette Fouque gardera toujours un solide ancrage à gauche. Elle passe une enfance paisible dans la cité phocéenne. Elle prend consience des soucis que doit affronter une femme quand elle doit assumer ses fonctions de maman et de femme alors qu'elle exerce un métier lorsqu'elle devient maman en 1964. Marseille a vu naître Antoinette Fouque en 1936.

Antoinette Fouque, la femme de lettres

Elle fonde sa maison d'édition, Les Editions des femmes au début de la décennie 1970. Les Librairies des femmes sont inaugurées à la même époque à Marseille, Paris et Lyon. Elle inaugure une première librairie à Saint-Germain-des-Prés et y propose les livres dont les auteurs sont des femmes. Les lecteurs ont pu connaître de nombreux écrivains grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui met en avant plus de 600 ouvrages dédiés à la réflexion féminine.

l’Observatoire de la Misogynie et le Club Parité 2000 ont été créés par Antoinette Fouque. Tous les combats pour les droits des femmes ont été encouragés par la militante. Antoinette Fouque est invitée à des rencontres aux Nations Unies comme partout dans le monde pour promouvoir les femmes.

La créatrice de la féminologie

Bien sûr, Antoinette Fouque a prêté sa plume à divers livres collectifs et participé à de nombreux débats. La théoricienne ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. Antoinette Fouque abhorre les noms en "-isme", qui réfèrent à une théorie. Elle fait dès lors naître le nom "féminologie". "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction, il rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles.

Les Sujets